The curse, tome 1: Winner

« N’est-ce pas ce que font les histoires, rendre ce qui est faux réel et ce qui est réel faux ? »

Bonjour les amis, je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler d’un roman que je viens tout juste de terminer. Il s’agit du premier tome de la saga the curse, winner de Marie Rutkoski. Cette série est publié chez Lumen et elle se compose de 3 volumes tous disponible en librairie.

Pour être honnête avec vous, j’avais acheté ce premier tome il y a déjà pas ma de temps et il avait intégrer ma PAL depuis lors. La couverture m’avait tapé dans l’oeil et j’étais à ce moment là à fond dans les lectures dystopiques et les trilogies du genre. Avec le temps, ce livre est tout simplement tombé dans l’oubli, mes goûts littéraires ayant également évolué vers la fantasy pure et autres lectures au schéma différents.

C’est en tirant au sort ma prochaine lecture dans mon bocal de lecture que je suis retombée sur ce livre. Je me suis donc lancée dans ma lecture.

2019-02-14-16-02-20

 


Voici le résumé.

Fille du plus célèbre général d’un empire conquérantKestrel n’a que deux choix devant elle : s’enrôler dans l’armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n’est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la  » malédiction du vainqueur  » : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l’objet de sa convoitise.

Elle ignore encore qu’elle est loin, bien loin, d’avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l’esclave, Arin, et comprend qu’il n’est pas qui il paraît… Mais ce qu’elle soupçonne n’est qu’une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage.

Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? Jeux de pouvoir, coups de bluff et pièges insidieux : dans un monde nouveau, né de l’imagination d’une auteure unanimement saluée pour son talent, deux jeunes gens que tout oppose se livrent à une partie de poker menteur qui pourrait bien décider de la destinée de tout un peuple.


Le bilan de cette lecture? Plutôt satisfaisante, je dois dire.

«Kestrel sentit sa curiosité naturelle se réveiller, avant de se rappeler avec amertume ce qu’elle lui avait déjà coûté : cinquante deniers d’argent pour un chanteur qui refusait de chanter, un ami qui n’en était pas un, un garçon qui lui appartenait et qui, pourtant, ne serait jamais à elle. La jeune fille se détourna, se jurant de ne plus jamais poser les yeux sur lui. »

Je souhaite déjà souligner la beauté de cette ouvrage rien que pour les sujets qu’il traite, ils sont forts et sont les ingrédients, peut être déjà trop vu d’un bon livre. On y parle ici d’esclavage, de la guerre entre deux peuple et bien sur d’un amour impossible à concrétiser. Les personnages y sont très complexes et permettent d’apporter beaucoup plus de profondeur au récit, grâce à cela, nous arrivons à sortir un peu plus facilement des sentiers battus. Les personnages de Kestrel et de Arin m’ont tous les deux beaucoup plus, beaucoup émue. Ils sont recherchés et rondement bien mené. Ils ont chacun leur histoires, diamétralement opposés et très bien ficelés. Kestrel est la fille du très grand général Trajan, nous nous attendons donc de voir en elle, une femme courageuse, téméraire mais surtout on pense voir en elle une guerrière accomplie. Détrompez-vous, on trouve en elle une femme réfléchie, très maline mais surtout très passionnée par la musique et surtout par le piano qu’elle pratique en secret. Son côté stratège a fini par remplacer ce côté fragile qu’on lui trouve au départ pour mon plus grand plaisir.

Puis il y a Arin, l’homme fier et plein de mystère, il est aussi arrogant et peu respectueux des règles auxquels il doit se soumettre. Toutes les choses, sentiments, actions qui suivront les personnages tout au long de ce premier tome nous donne envie de nous plonger à pleines jambes dans le récit et malgré ma réticente au début face au démarrage plutôt lent de l’histoire j’ai vite changé d’avis et dévoré toute la fin du livre en seulement deux jours.

L’univers quant à lui est plutôt bien dépeint, on se rend compte assez rapidement du contexte qui se mène dans ce monde, des intrigues politiques, des machinations, des morts suspectes et encore de cette lutte entre ce peuple conquérant que sont les Valoriens et de l’autre asservi, les Herranis.

Pour la suite, je vous laisserai découvrir ce livre par vous-même car il en vaut largement le détour. Beaucoup de bon point, ce qui dénote un peu pour moi et la différence de rythme entre le début et la fin de l’histoire. Je regrette également un petit manque d’information quant à l’univers en général pour être pleinement plongé dans celui-ci. J’espère avoir la suite à mes réponses dans le tome 2 que je ne vais pas tarder à lire.

Avez-vous déjà lu ce livre, qu’en avez-vous pensé? Sinon vous tente-il? Je vous souhaite de belle lecture, je vous dis à très bientôt!

4 Replies to “The curse, tome 1: Winner”

    1. Super ça ^^. Je pense qu’il faut prendre du recul et ne pas se cantonner qu’à se « genre » de livre pour pouvoir les apprécier par la suite. J’étais persuadé d’avoir du mal avec au départ, mais finalement, ça passe bien :).

      Aimé par 1 personne

  1. Il me semble avoir déjà vu passer ce livre plusieurs fois sur YT, mais ton avis me donne assez envie de lire cette série. L’histoire a l’air intéressante !

    J'aime

Répondre à Charlotte Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s