L’enfant du cerf – SHIKANOKO

Ecrit par Lian Hearn

publié chez Gallimard

Bonjour (bonsoir), je vous retrouve aujourd’hui pour vous parer d’une de mes toute dernières lectures que j’ai effectuée en lecture commune avec le blog CORPUS VOYAGE.

Comme le titre l’indique, je viens vous parler du premier tome de Shikanoko, l’enfant du cerf écrit par Lian Hearn et publié chez Gallimard.

Nous nous retrouvons avec cette intrigue immergé dans le japon médiéval où les grandes familles et les guerriers sont mis à l’honneur. L’ambiance onirique est également très présente, posant un voile mystique tout au long de la lecture.

Shikanoko est une série de roman composé de quatre volumes.

« Aux sources du Clan des Otori…Une épopée fantastique dans un Japon médiéval fascinant. Laissé pour mort dans la montagne, le jeune Shikanoko trouve refuge chez un sorcier qui lui fabrique un masque aux immenses pouvoirs magiques. Il devient « l’Enfant du Cerf ». Il parlera aux fantômes et aux esprits protecteurs, il apprendra des hommes et des femmes les plus puissants,il connaîtra le raffinement, l’amour et les sentiments les plus purs, mais aussi la bestialité, la cruauté et les machinations politiques…

Lian Hearn dévoile dans ce « prequel » les origines mythiques du «Clan des Otori ». Elle nous plonge dans un monde envoûtant où se mêlent les aventures de samouraïs traditionnelles et une dimension surnaturelle d’une grande originalité.

Fluidité, beauté de l’écriture, génie de la narration, puissance romanesque exceptionnelle… Lian Hearn nous ensorcelle une fois de plus.

Le premier des quatre livres de l’épopée SHIKANOKO. »

Tout d’abord, je dois dire que j’ai lu ce livre de manière plutôt décousu, tantôt dans les transports en commun,tantôt en attendant un RDV. Je lisais de plus, d’autres œuvres à côté de celle-ci donc de base, il était difficile pour moi de m’investir à 100% dans cette lecture. Cependant, ça a très bien fonctionné.

J’ai été surprise par les quelques premiers chapitres que j’ai trouvé plutôt étrange et difficile de sens, on comprend vite que l’onirique et le surnaturel sont importants dans cette œuvre.Pourtant plus on avance dans la mise en place de l’intrigue, plus il est facile de se projeter dans l’histoire avec les différents personnages.

En effet, ici, nous suivons bien sur Shikanoko qui est le protagoniste principal de cette histoire mais cette dernière est partagée en plusieurs chapitres où nous suivons un personnage différent à chacun d’entre eux. Les noms Japonais, les grades et les positions sociales de ses grandes familles nobles font qu’au début il est difficile de se repérer.Mais le mystère qui rode autour de cette histoire semble perdre en ampleur au fil des pages, les personnages semblent bien plus accessibles, leurs actions et leurs ressenties plus facile à appréhender, ce qui est déjà un très bon début,il devient alors plus simple de comprendre le déroulé de cette histoire.Surtout que cette dernière est tissée par une trame principale et d’autres intrigues secondaires tout aussi intéressantes.

Je trouve que l’histoire se déroule plutôt lentement en termes de rythme, nous laissant plus dans la contemplation que dans l’action, mais dans ce cadre précis, la narration est très bien trouvée et la beauté de l’écriture ne fait que souligner l’aspect étrange et envoûtant qui ressort de ce livre.

Ce que je pourrai reprocher à ce premier tome est la cadence des actions menés tout au long de celui-ci que j’ai trouvé plutôt inégal. La première partie de ce roman est, comme je vous le disais juste au dessus plus lent et contemplatif alors que la seconde partie passe à une vitesse bien plus effrénée, ce que j’ai trouvé plutôt dommage. Sans qu’un sentiment d’urgence ne s’installe, on se demande bien pour quelle raison les choses s’accélèrent de cette façon…

J’ai trouvé aussi très intéressant d’un point de vue culturel de lire ce livre, nous nous retrouvons très bien immiscés dans le folklore japonais tout en retraçant les coutumes et les mythes de l’époque.

J’ai trouvé les personnages présentés ici très égaux dans leur développement, le travail fait à cet égard est d’ailleurs superbe, ce qui fait que je n’ai pas eu de protagonistes préférés ou détestés, ils ont tous eu le même impact sur moi. Quant aux révélations faites et aux liens dévoilés à la fin de ce tome 1, j’avoue avoir très envie de découvrir la suite de ce livre et voir quel sera le rôle que décidera de prendre Shikanoko dans cette histoire.

Je ne peux que vous recommander cette histoire, une belle entrée en matière pour découvrir ou redécouvrir la plume de Lia Hearn. Si, de plus, vous êtes emballé par l’idée d’en savoir plus sur la culture féodale japonaise, vous pourrez apprendre des choses plutôt intéressantes au cours de votre lecture. Bref, foncez, vous ne le regretterez pas ! Je vous souhaite de très belles lectures, à bientôt !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s