Le secret des Morriganes

Bonjour, on vous retrouve aujourd’hui avec Aurélie pour vous parler d’une de nos dernière lecture, il s’agit du secret des Morriganes, écrit par Florence Cochet.

Florence Cochet vit en Suisse où elle est enseignante de français. Aimant la vie, elle se laisse facilement tenter par une tablette de chocolat (suisse), une coupe de champagne ou un livre passionnant. (Les trois en même temps, c’est encore mieux.). Pour en apprendre davantage sur l’auteur et sur la bibliographie, rendez-vous ici.


le-secret-des-morriganes-1107520-264-432

Jeune détective au sein de l’Agence de Recherche Paranormale, Loren a un véritable don… pour s’attirer des ennuis ! Et la nouvelle affaire sur laquelle elle travaille ne va pas faire exception. Sa mission ? Traquer un esprit dans un vieux château perdu dans les forêts du Gévaudan. A priori, rien de bien compliqué pour la jeune médium qui en a vu d’autres. Mais une fois sur place, Loren déchante. Les murs du château renferment de terribles secrets et des forces vengeresses déferlent sur ses habitants. Même si elle l’ignore encore, Loren est la seule à pouvoir les combattre. Cette mission va lui révéler sa destinée exceptionnelle…


Aurélie:

J’ai trouvé l’histoire très sympa, on y trouve très peu de romance, je m’attendais à lire de la bit-lit et à donc me retrouver confronter à beaucoup de romance, finalement, ce côté ne m’a pas vraiment manqué. J’ai vraiment beaucoup aimé l’intrigue, on ressent bien le côté dangereux vis à vis de l’équipe de l’esprit et de tout ce qui se trame ici…, et la lecture a été très rapide, entre deux gros livre, c’est l’idéal. ça permet de ne pas trop se prendre la tête et de profiter pleinement.

Cependant je n’ai pas trouvé les personnages attachants,  je ne me suis identifié à aucun d’entre eux et je n’ai pas spécialement eu d’affection pour eux. J’ai même parfois eu du mal à distinguer qui est qui du à un manque de détails, j’avais l’impression que tout les ouvriers se ressemblaient. De la même façon, nous n’apprenons pas grand chose sur la lignée des Morriganes, mise à part que Loren est une descendante directe de cette lignée de sorcières et la je suis énormément déçu car on pense qu’à partir du moment où elle sera « éveillée », on en apprendra bien plus, hors, rien ne se passe à part deux trois illuminations pour des recettes et sortilèges, je trouvais que c’était un peu pauvre surtout que le titre du livre est basé sur les secrets des Morriganes, pas autre chose. Je sais cependant que ce n’est que le premier tome et qu’il faut mettre certains éléments en place avant d’attaquer dans le vif du sujet. La première partie du livre est très lente car l’héroïne n’avance pas et tombe tout le temps dans les pommes, je m’attendais à ce que l’univers soit plus noir, que l’esprit soit plus dangereux (même si il tue et qu’il fait ça de façon vraiment horrible).

Je suis assez mitigé sur mon avis car j’ai quand même lu jusqu’au bout car je voulais savoir comment ça allait se terminé, mais ce n’était pas non plus une lecture qui m’a énormément plu, peut-être à cause du manque d’affection que j’ai éprouvé vis à vis des personnages présents.


Charlotte.

Cette intrigue promettait une histoire intéressante. Dangereuse, pleines de secrets et de non-dits, j’avais, en conséquent, des attentes particulières vis à vis de cette lecture. Malgré les qualités présentes dans cette oeuvre, ça n’a pas marché pour moi. Nous suivons tout au long de cette intrigue, Loren, notre enquêtrice travaillant pour l’agence de recherche paranormal qui va se voir proposer une mission qu’elle ne peut refuser. Le but de cette mission, chasser l’esprit qui hante un bien mystérieux château. Malgré l’investissement de l’auteure dans le façonnage du personnage de Loren, j’avoue ne pas avoir éprouvé le moindre attachement pour elle. Malgré ses faiblesses et sa quête de sa personne, je n’ai pas réussi à m’approprier ses émotions qui, pour moi, ne correspondait pas toujours à la situation en cours. Les évanouissements répétés et le manque parfois d’action de sa part m’ont parfois laissé béate. Ce que je regrette aussi cependant, comme le souligne très bien Aurélie, est le manque d’informations quant à la lignée des Morriganes, son histoire ou la découverte des pouvoirs ensommeillés de Loren. On ne s’étend pas sur les explications et le livre se termine très rapidement et même si j’imagine très aisément une suite à ce livre où davantage d’informations seront susceptibles d’être révélé à ce propos, je suis resté sur ma faim.

J’ai apprécié la légère présence de cette romance, qui n’est en rien étouffante, elle ne prend que peu de place et se laisse facilement mettre de côté quand il le faut, c’est bien appréciable. Dans de nombreux ouvrages, nous trouvons des histoires d’amours bien trop encombrantes qui ont d’ailleurs tendance à prendre le pas sur l’action principale. J’ai également apprécié le poids de cette pression qui règne au château, l’ambiance est lourde et suffocante, les secrets sont maîtres ici, de quoi mettre notre héroïne dans des position peu confortable.

L’écriture quant à elle est simple, parfois lourde dans ces descriptions ou les actions qui sont menées, elle coupe l’élan dans la lecture et la rend moins appréciable. Dans l’ensemble, je dirai que cette histoire a du potentielle, cependant je pense ne pas avoir su vraiment l’apprécier. Je reste mitigé quant à mon avis, il y a ici des idées qui aurait vraiment pu me plaire si elle avaient été menées différemment.

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s